25 avr. 2009

Si ça pète, on souffre !

Il y a des jours qui ont des parfums d’extraordinaire. Si on m’avait un jour demandée d’aller mettre les pieds dans le cratère d’un volcan actif, jamais de la vie je n’aurais osé même m’en approcher ! Pourtant, quand l’occasion se présente, on hésite pas une seconde à gouter à cette expérience qui risque de ne pas se reproduire deux fois dans sa vie (si ça explose, c’est encore plus vrai :-)!).

Est-ce que c’est l’heure et demie d’intense mal de mer qui a inhibé ma nervosité au moment de mettre le pied sur l’île volcanique? C’est fort possible! Le volcan de White Island est celui le plus actif du pays. Il est situé à 42 Km au large de la baie de Plenty, au nord de l’île du nord. C’est un des premier volcan “non sous-marin” qui trahit la faille de subduction indo-pacifique balafrant le pays de part et d’autre (d’où les tremblements de terre récurrents et la foultitude de volcans dans le coin).

 

L‘île volcanique de White Island entre en éruption en moyenne tous les 8 à 9 ans, la dernière ayant eu lieu en 2000, je vous laisse faire le décompte quant à sa prochaine manifestation… Seule une compagnie touristique de bateau et deux d’hélicoptères ont un permis spécial pour accoster sur l’île car c’est une propriété privée. Nous avons choisi le bateau.

DSC02360

 

L’accostage se fait en zodiac par groupe d’une dizaine de personnes DSC02529et nous, nous sommes tombés avec un groupe de lycéens de Valencienne !!C’était fort sympathique, forcément, c’est des gens du nord.

Une fois dans le cratère, la tension monte et on se sent un peu pris au piège car il n’y a vraiment aucune échappatoire (une série d’images catastrophiques défilent bêtement dans la tête: la capacité du skipper à se tailler vite fait, se jeter du haut d’une falaise et plonger profondément pour éviter la coulée pyroclastique, sauter sur le dos d’un dauphin de passage qui nagerait très très vite!!! ). Heureusement la curiosité l’emporte vite sur l’appréhension. La dernière éruption ayant emporté la moitié de l’île, on accoste directement au niveau du cratère. Une guide géologue prodigue de bonnes informations tout au long de l’heure et demi de vadrouille sur le site. 

L’odeur d’œuf pourri et de gaz acides prennent rapidement à la gorge alors que l’on peut entendre les vrombissements sourds des fumerolles, des baignoires bouillonnantes et du cratère (on peut dire que ça peut faire penser à une énorme cuisine où quelqu’un aurait oublié d’éteindre les gaz, la cafetière et les casseroles d’eau bouillante).

 

On traverse un paysage lunaire de caillasses volcaniques parsemées de dépôts de souffre et de coulées liquides plus ou moins suspectes pour les semelles. Les fumerolles portent de jolis noms: les pied du dragon, le bain du diable, le trou de l’enfer etc. Tout est mouvant et bouge d’un jour à l’autre. On se demande même, à voir les trous dans le sol, si on ne marche pas sur une cavité prête à s’effondrer (la compagnie doit avoir souscrit une super politique d’assurance en cas de perte de touristes!). La guide nous explique les conditions de températures, d’acidité et d’atmosphère qui se manifestent souvent ici et qui dépassent l’entendement.

Ici, pas de lave en fusion au cœur du cratère mais un lac d’acide sulfurique sois-disant le plus acide du monde : il est à un PH de – o,1 et peut aller à – 0,6 !!! Et oui, les PH négatifs, ça existe !

 

 

La visite se termine sur les ruines des bâtiments d‘une exploitation de souffre détruite en 1914 tout comme les mineurs qui s’y trouvaient. Ils ont été surpris en pleine nuit par une éruption qui n’a laissé de rescapé que le chat…

 

 

 

Quand on quitte enfin l’île en bateau et qu’on laisse cette île infernale derrière soi, on se dit que c’était décidément une journée extraordinaire et  … qu’on a vraiment eu chaud! :-)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Chers enfants,
c'est marrant mais je viens de voir un super navet américano-néo-zélandais sur des touristes qui s'approchent d'un volcan, prêt à exploser bien sûr ! Peut-être était-il voisin du votre ? Après mille péripéties ils en réchappent, les veinards, et eux au moins ont vu l'éruption....
Décidément, Marilyne, tu réalises au fur et à mesure tous les rêves de ma vie : une rando dans les Rocheuses, un voyage en N Z, une visite de volcan actif ; il faut que je te souffle ton prochain souhait...
Françoise de France

agnes a dit…

elo!
c'est chaud!^^ vous avez du bien dormir avant d'y aller, nan? et avoir vu volcano en prime, avec la mémé qui se sacrifie en poussant le bateau dans le lac d'acide..de la gnognote a côté de ce lac ci!^^ je me demande s'il y a des poissons tiens, et surtout, quelle tronche ils ont!^^
allez, la suite au prochain épisode, "émeuvant"!

Anonyme a dit…

ouah! c'est superbe une fois de plus, je ne sais pas s'i j'aurais eu le cran d'y aller si près!!
(sinon merci pour la carte recue aujourd'hui ;)))
et pour les places, pas de news, car ca se vend très mal, je pense qu'il va aflloir patienter si on, veutr rentrer ds nos frais...)

Gros bisous, je surveille vos péripéties!!

mathieu a dit…

Génial ces expériences ! Toujours lecteur occasionnel de votre blog, en tout cas, les photos font envie.
Etes-vous déjà allé à Yellowstone ? L'odeur doit être la même... p-e en moins pire ^^
Bonne continuation.