6 déc. 2009

Enfin de l’écologie avec les chauves-souris


Nous avons pu trouver un projet de volontariat pour aider le Département de la Conservation (DOC) à évaluer la population de chauves-souris dans les montagnes. DSC05367L’objectif du programme est de localiser les cavités où elles nichent, de les attraper pour marquer les femelles et les suivre. Tout d’abord nous avons une présentation de l’équipe et de la biologie de cette espèce, la chauve-souris à longue queue. Avec la chauve-souris à queue courte, ce sont les seuls mammifères terrestres originaires de la Nouvelle-Zélande, tous les autres ont été importés par l’Homme.

Nous pouvons alors commencer à essayer de localiser une chauve-souris qui a été marquée le jour précédent notre arrivée. DSC05369Nous utilisons une antenne radio qui nous indique le son de l’émetteur. Le son est plus fort lorsque l’on pointe dans la direction de l’animal, on avance alors pour essayer plus loin jusqu’à se trouver au pied de l’arbre habité.

On peut alors enlever l’antenne pour confirmer que l’on est vraiment tout proche. DSC05380Tout le monde a sa chance pour essayer. D’autant plus que les jours suivant nous serons par petites équipes et que tout le monde aura à chercher.

DSC05390

On ira ensuite poser des pièges appelés piège en harpe, du fait de tous ces fils dans lesquels la chauve-souris se heurte pour tomber dans un sac disposé en dessous.

DSC05370 DSC05395

Nous vérifions ces pièges de nuit à 12h et 4h (même si nous ne nous lèverons pas à cette heure bien matinale finalement).DSC05412 DSC05417

Tout ça se passe vraiment dans une ambiance super sympa. Nous sommes Huit en tout et tout le monde donne du sien dans un climat détendu et bon enfant plein d’humour. Vraiment génial !

Les bébêtes capturées sont pesées, âgées, identifiées (mâle ou femelle) et parfois équipées d’un émetteur quant il s’agit d’une femelle adulte. Ces dernières vont chercher à se regrouper en nombre dans des cavités pour tenir chaud à leurs petits.DSC05422 DSC05445DSC05433 L’émetteur en question est vraiment tout petit. Le poids de la chauve-souris étant d’à peine 10 g, il ne faut pas non plus trop la charger.

Une fois toutes ces opérations réalisées, il est temps de relâcher ce petit animal. Encore une fois tout le monde participe.

DSC05490DSC05485

Le lendemain on recommence cette suite de recherches, capture et identification. Cette fois ci on est plus observateurs mais on fait partie de l’équipe.

DSC05468DSC05521DSC05505 DSC05544DSC05507

Cette vallée est des plus magnifiques ! Elle est le départ d’une randonnée renommée, le routeburn track que nous ferons la semaine prochaine mais par l’autre bout, ça promet !

Nous mettrons les pièges un peu plus loin à la fin de la semaine pour voir s’il y en a aussi plus bas. La ballade en véhicule du DOC s’il vous plait.

DSC05537 DSC05573

Les aventures continuent avec des traversées de rivières, des observations de faucons qui vous foncent dessus pour protéger leur territoire et des ponts suspendus au dessus des torrents.DSC05594 DSC05665 DSC05695 DSC05700

La dernière nuit nous avons la visite d’un morepork. Mais c’est quoi ce truc vous vous dites. C’est une chouette originaire de Nouvelle-Zélande qui chante un espèce de MMMOOOOppOOOO qui est censé ressembler à “morépork”. Tout le monde a ainsi pu prendre de belles photos de ce bel oiseau qui est resté indifférent à ses admirateurs.

DSC05727Une semaine des plus palpitantes et intéressantes passée dans ce pays ! Nous ne sommes pas près d’oublier cette expérience et les gens qui y ont participé. De gauche à droite vous pouvez voir : Anna (du Doc), Dave (volontaire très très passionné), Kathy (volontaire gentille à souhait qui a une maison en paille, à voir si on peut avoir le temps de passer la voir), les deux frenchies, Barry (du DOC, responsable de la conservation de cette région), Roy (volontaire hyper sympa que nous irons voir à coup sûr, chez lui, suite à son invitation), et, enfin, Luu (volontaire, apiculteur amateur, originaire du Vietnam qui aimerait rester en Nouvelle-Zélande). Une équipe de choc pour des souvenirs en or.

photo de groupe fond noir

2 commentaires:

Joel a dit…

Chauve qui peut !! (Et j'en connais un rayon ;-)) Ainsi voilà donc les seuls véritables mammifères de NZ !

eleithel a dit…

ça devait être super ! L'équipe a l'air bien sympa. Les chauves-souris sont rop mignonnes ! c'est dingues de penser que c'étaient les seuls mammifères terrestres à vivre là ! '___'